Et alors il y en a cinq

Reflexions d’un nouveau père

Le jour tant attendu est arrivé et nous l’avons même dépassé de deux jours. Notre fils est arrivé. Cela fait cinq garçons dans notre famille. Parfois je l’appelle avec amusement notre zoo. Zoo ou non, chaque enfant est un don de Dieu. Je regardais visage de notre nouveau-né hier et ne pouvais m’empêcher de penser à la façon dont Dieu a formé son petit corps tout parfait. Et quand il était en train de le former, il disait « ce serait le fils à Wes et Laurie Penner. » Vraiment, Dieu est bon. Je partage aussi le Psaume dont je pense chaque fois que Dieu nous donne un enfant.

​ Cantique des degrés. De Salomon.
Si l’Eternel ne bâtit la maison,
Ceux qui la bâtissent travaillent en vain;
Si l’Eternel ne garde la ville,
Celui qui la garde veille en vain.
En vain vous vous levez de bon matin, vous vous couchez tard,
Et vous mangez le pain de douleur;
Il en donne autant à ses bien-aimés pendant leur sommeil.
Voici, des fils sont un héritage de l’Eternel,
Le fruit des entrailles est une récompense.
Comme les flèches dans la main d’un guerrier,
Ainsi sont les fils de la jeunesse.
Heureux l’homme qui en a rempli son carquois!
Il ne sera pas confus,
Quand ses fils parleront avec des ennemis à la porte.

Psaume 127

Notre enfant s’appelle Jesse Scott Penner. Il est né le 14 novembre à 20h13.

4 commentaires sur “Et alors il y en a cinq

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s