Gardiens

Voilà un article inspirant tiré de la revue Messenger of Truth (Le Héraut de la verité) que notre église publie chaque quinzaine.

Je lisais récemment un article intitulé « Être un prédicateur et gardien ». Quelle est la responsabilité d’un gardien ? Pour être gardien, il faut quelqu’un qui est vigilant et attentif aux choses qui peuvent détruire. Il n’aura pas de temps pour se reposer ou se détendre. Un gardien donnera l’exemple et voudra le meilleur pour ceux qu’il dirige. Nous attendons tous cela des dirigeants, mais quelle est ma responsabilité en tant que membre laïque ? Que faisons-nous en tant que gardiens pour aider à maintenir la pureté de l’Église ?

L’Église est l’épouse de Christ, et nous sommes redevables envers elle afin que nos vies restent pures et sans tache. « Pour faire paraître devant lui cette Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irréprochable. » (Eph. 5.27). Si l’Église n’est pas maintenue pure, comment peut-elle être attrayante? Il n’y aurait aucune sécurité et, surtout, pas d’amour. Les dévotions personnelles, la méditation des écritures, et une relation avec notre famille d’église sont nécessaires pour nous aider à nous maintenir purs. Ce que nous faisons pendant notre temps libre, que ce soit notre lecture, nos pensées, etc. en dit long sur notre relation personnelle avec Dieu. Si je ne passe pas du temps à lire et à étudier la Bible, Satan a un moyen facile pour amener des choses ou des pensées afin de décourager, perturber et souiller ma vie chrétienne. Nous devons alors nous repentir et demander à Dieu son pardon ainsi que nous priver de ces attitudes ou des esprits qui se sont interposés entre Dieu et nous.

Si je n’ai pas d’amour pour quelqu’un parce que j’ai l’impression qu’il m’a fait du tort, ou si j’ai un esprit offensé, alors Satan a un moyen de diviser et de faire tomber les murs, et la pureté est compromise. Quelqu’un a dit : « Si vous avez des sentiments offensés envers quelqu’un, priez pour lui, priez sincèrement pour lui et pour ses besoins, et vous verrez qu’il est difficile de garder ces sentiments d’offense ».

Tout en aidant à maintenir la pureté de l’Église, nous devons établir une relation de confiance afin d’aider ceux dans le besoin. Nous devons apprendre à les connaître au quotidien, à marcher là où ils marchent, à écouter leurs luttes et leurs épreuves sans nous faire d’opinion et sans devenir critiques. Cela instaurera la confiance et nous permettra de rendre des visites personnelles approfondies où nous pourrons partager nos épreuves et nos victoires. C’est facile de partager mon cœur avec ceux qui m’ont aimé au point de se montrer soucieux à mon égard. Alors, c’est à moi de remplir cette place et être à l’écoute de celui qui lutte. À genoux, nous avons promis d’aider ou de réprimander notre frère ou notre sœur lorsque nous le verrons trompés. « Si ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère. Mais, s’il ne t’écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes, afin que toute l’affaire se règle sur la déclaration de deux ou de trois témoins. S’il refuse de les écouter, dis-le à l’Église ; et s’il refuse aussi d’écouter l’Église, qu’il soit pour toi comme un païen et un publicain. » (Mt. 18.15-17). Oh, que nous puissions être attentifs à l’esprit et suivre avec obéissance là où Dieu nous conduirait. Ne soyons pas comme Caïn qui demanda: « Suis-je le gardien de mon frère ? » (Gen. 4:9).

Dans quelle mesure devrions-nous nous impliquer auprès de ceux avec qui nous avons une bonne interaction mais qui ne sont pas convertis ? Il est important que nous démontrions et partagions l’amour de Dieu, mais abstenons-nous de prendre certaines de leurs habitudes ou croyances. La Bible nous avertit : « Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité ? ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ? » (2 Cor. 6.14). « Et ne communiquez point aux œuvres infructueuses des ténèbres ; mais au contraire reprenez-les. » (Eph. 5.11 David Martin).

L’orgueil, l’envie, la désobéissance, la mauvaise volonté et d’autres attitudes ou péchés ne devraient pas se trouver dans le royaume de Dieu. Nous devons confesser nos fautes à notre Père céleste et à ceux à qui nous avons fait du tort. Parfois, cela nous semblera une grande montagne, mais Dieu a promis qu’il se tiendra toujours à nos côtés si nous lui faisons confiance. Il connaît nos talents et nos capacités et ne nous demandera pas plus que ce que nous pouvons supporter. Lorsque notre chemin sera ouvert devant Dieu et nos semblables, nous jouirons d’une vie chrétienne heureuse.

Que Dieu nous accorde la grâce et la force de nous prémunir contre les maux du jour, de suivre la voie chrétienne et de vivre en paix avec les autres. Nous devons être de véritables gardiens et faire le peu qui est pour nous à faire pour garder l’Église pure et sans tache. Je tremble de peur devant cette responsabilité, mais par la foi, je tiendrai fermement sa main et je resterai fidèle. Alors, comme l’apôtre Paul, nous pourrons dire : « J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi. Désormais, la couronne de justice m’est réservée ; le Seigneur, le juste juge, me la donnera dans ce jour-là, et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement. » (2 Tim. 4.7-8). Un verset d’un cantique dit : « Cher Sauveur ! lorsque devant la barre, toutes les tribus et les langues se seront rassemblées, je serai parmi les élus, et je serai parfait en toi ».

C’est mon église. C’est ton église. Notre Église sera aussi forte que les membres qui la composent. Notre charge ou notre responsabilité a des conséquences éternelles. Travaillons ensemble dans l’amour et l’unité pour garder l’épouse du Christ immaculée jusqu’au bout, afin d’obtenir la vie éternelle.

–John Koehn, Youngtown, Arizona

Ayez honte

Que dirons-nous donc? La loi est-elle péché? Loin de là! Mais je n’ai connu le péché que par la loi. Car je n’aurais pas connu la convoitise, si la loi n’avait dit: Tu ne convoiteras point

Romains 7.7

Il est vrai que nous ne pouvons rien faire pour gagner notre salut. Mais il y a, quand même, quelque chose que nous devons à Dieu. Il demande que nous reconnaissions nos péchés et que nous en ayons honte. Comment est-ce que nous pouvons reconnaitre nos péchés si nous ne lisons pas la loi de Dieu qui est l’Ancien Testament ?

Ayez honte et rougissez de votre conduite, maison d’Israël.

Ézéchiel 36.32

En lisant à travers le livre d’Ézéchiel, je trouve des paroles de Dieu comme ci-dessus. Une honte devrait accompagner une reconnaissance de nos péchés. Sinon nous n’avons pas vraiment reconnu nos péchés. Alors il nous faudra retourner à la parole de Dieu.

Image by Gerd Altmann from Pixabay

La Voix de Dieu

Alors ils entendirent la voix de l’Éternel Dieu, qui parcourait le jardin vers le soir

Genèse 3.8

Comme la parole du Seigneur est précieuse ! Au commencement du monde, notre père et mère ont chéri le temps qu’ils ont passé à communiquer avec Dieu dans le jardin d’Éden. Depuis que le péché est entré dans le monde, la communication avec Lui n’a pas été aussi facile.

La parole de l’Éternel était rare en ce temps-là, les visions n’étaient pas fréquentes.

1 Samuel 3.1

Maintenant que Jésus est venu, nous avons sa parole pour nous diriger.

Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils; il l’a établi héritier de toutes choses: par lui il a aussi créé l’univers.

Hébreux 1.1,2

Et ce qui est de plus, Il a envoyé son Saint-Esprit dans le cœur de chacun de ceux qui croient en lui.

Mais le consolateur, l’Esprit-Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.

Jean 14.26

Alors mon frère, si la voix de Dieu est une chose précieuse, pourquoi négliger cette voix ? Si j’ai quelque chose qui me tient à cœur, je m’en occupe quotidiennement. De même, il ne faut pas laisser passer inouïe la voix qui chuchote dans ton oreille disant de faire le bien, car « comment échapperons-nous en négligeant un si grand salut ? »

Soit que Dieu te parle pour te consoler, qu’Il te parle pour te corriger, rends-Lui grâces. Vraiment, celui à qui Dieu a cessé de parler, soit pour le mal ou pour le bien, cet homme est de tous les hommes le plus malheureux.

Non point aux sages

Photo by Aaron Burden on Unsplash

Le monde court après les connaissances. Le chrétien est aussi porté à chercher la sagesse. Quelle sagesse cherchera-t-il ?

En ce temps-là Jésus, prenant la parole, dit: Je te loue, ô Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et que tu les as révélées aux enfants.

Matthew 11.25

Le commencement de la sagesse est la crainte de l’Éternel; et la science des saints c’est la prudence.

Proverbs 9.10

La crainte de l’Éternel est la seule sagesse dont le chrétien a besoin. On ne devrait pas penser qu’il faut apprendre le grec et l’hébreu avant qu’on puisse bien connaître Dieu. Il y a une pensée qui est très répandue dans le christianisme. C’est ceci : les pasteurs peuvent mieux comprendre la parole de Dieu parce qu’ils ont fait des études avancées là-dedans. Ne crois-tu pas que le Saint-Esprit est dans ton cœur aussi ? La compréhension de la Bible est par l’Esprit Saint et non par des études approfondies. Si tu veux savoir comment faire dans ta vie, ne cours pas vers le pasteur, mais cherche d’abord dans la parole de Dieu et sois attentif à la voix du Saint-Esprit. Il est la seule sagesse dont tu as besoin.

Sachez tout d’abord vous-mêmes qu’aucune prophétie de l’Ecriture ne peut être un objet d’interprétation particulière, car ce n’est pas par une volonté d’homme qu’une prophétie a jamais été apportée, mais c’est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu.

2 Pierre 1:20,21

Puisque les Saintes Écritures sont venues par le Saint-Esprit, l’interprétation doit venir aussi par lui et non par beaucoup d’études approfondies.

Par ceci, je ne dis pas que nous n’avons pas besoin de l’un de l’autre. Vous avez certainement remarqué qu’il est écrit « qu’aucune prophétie de l’Écriture ne peut être un objet d’interprétation particulière. » Nous sommes les humains et parfois nous n’entendons pas bien. Nous pensons que l’Esprit-Saint est en train de nous interpréter un verset de telle manière. Or, notre orgueil tord notre compréhension. C’est pourquoi nous devrions être bien disposés à demander de l’aide de nos frères de peur que nous ne glissions pas dans l’erreur en interprétant les écritures pour nous-mêmes.

Et il y aura là une route et un chemin, qui s’appellera le chemin de la sainteté. Celui qui est souillé n’y passera point ; mais il sera pour eux seuls : ceux qui marcheront dans ce chemin, même les insensés, ne s’égareront point.

Ésaïe 35.8

As-tu remarqué ? Même l’insensé sera capable de marcher dans cette voie. Le chrétien ne devrait pas penser que par la multitude de ses études sa vie sera bénie, mais par la simple lecture de la Bible avec l’Esprit Saint comme guide.

Du courrier à chaque journée

Comme j’aime aller au bureau de poste ! Peut-être qu’il y aura une lettre pour moi. Tu me trouveras peut-être un peu enfantin, mais j’expérimente une telle joie à chaque fois que j’ouvre ma case et voit qu’il s’y trouve du courrier pour moi. Même les nouveaux courriels qui rentrent dans mon inbox sont spéciaux. Ça, ça veut dire que quelqu’un a pensé à moi. Ça me donne un sentiment que, moi aussi, je suis quelqu’un qui est aimé.

Quand je pense à cela, je me rends compte que, au fait, je reçois du courrier à chaque journée. Je n’ai pas besoin d’aller au bureau de poste pour le chercher. Chaque journée il est là, dessus la table à coté de ma chaise. C’est la parole vivante. C’est une lettre qui est écrite pour moi spécialement. Et dire que j’oublie parfois de la lire…

À cause de Son nom

Il restaure mon âme, Il me conduit dans les sentiers de la justice,
A cause de son nom.

Psaumes 23.3

Un frère m’a fait remarquer le mot « son » dans cet écriture. La plupart d’entre nous ont une trop haute idée de nous-même. Nous nous estimons important dans notre « univers » . David n’avait pas une telle idée lorsqu’il écrivit le Psaumes 23.3. Nous pensons que c’est pour notre bien que Dieu nous dirige dans les sentiers de la justice. Il est vrai que nous sommes ses enfants et qu’il nous aime. Mais nous oublions que son but suprême est Sa gloire. Il ne nous conduis pas pour notre bien, ni pour le bien d’autrui, mais pour lui seul.

Photo by Biegun Wschodni on Unsplash

Le diable veux que tu lise ta Bible


Photo by Aaron Burden on Unsplash

Il y avait 12 ans, j’ai assisté avec un groupe de jeunes hommes comme moi, à des cours Bibliques donnés par l’Église. Le but de ces cours était d’améliorer notre compréhension de la Parole et d’approfondir notre foi personnelle. Arrivé au moment de lire le verset à l’étude, le pasteur nous a toujours demandé de lire les versets qui l’entouraient. « On ne sort pas un verset hors de son contexte a-t-il dit. » Nous avons lus les versets. « Et maintenant, que signifie ce verset ? a-t-il demandé. Et quel impact a-t-il sur ta vie? Comment ta vie sera-t-elle changée à cause du message de cette écriture? » Je me rappelle être retourné à la maison après ces cours et avoir lu la Bible avec un nouvel intérêt. Parfois je m’arrêtais en lisant et me posais la question : « Qu’est-ce que cela veut dire pour moi ? »

Pour quelle raison lis-tu ta Bible ? Il y en a beaucoup qui étudient la Bible pour augmenter leur connaissance. On pense qu’il faut lire un tel nombre de chapitres par jour. Mais est-ce qu’on a appris à appliquer ce qu’on lis à notre propre vie? Le diable aime toute circonstance où nous sommes satisfaits de nous-mêmes, tout en n’ étant vraiment pas dans la volonté de Dieu. On crois avoir bien fait de lire au moins quelques chapitres de la Bible aujourd’hui, mais si son étude ne nous a rien rapporté, elle est inutile et même dangereuse. On peux lire la Bible tout en s’enorgueillissant de lire plus, connaître plus, ou discourir à son sujet mieux que nos amis. Si ceci est le cas, on vient de gâter notre temps spécial avec la Parole de Dieu par nos pensées orgueilleuses.

Il y a d’autres pièges que Satan nous tend lors de notre lecture de la Parole de Dieu. Il m’arrive parfois de rêvasser en pleine lecture, sans me rendre compte que je viens de lire un chapitre au complet et je n’ai pas retenu un seul mot. Les soucis de ce monde, c’est à dire mon travail, s’est imposé dans mes pensées au point où la Parole ne voulait plus rien dire pour moi. J’étais en train de penser comment j’accomplirais le travail de la journée .

Un autre piège s’appelle le futur. En lisant je pense : « ce verset s’applique vraiment à ma vie, mais je n’ai pas besoin de faire quelque chose toute de suite. » Je continue confortablement ma lecture, tout content de moi-même d’avoir bien compris la parole de Dieu et que, oui, dans quelques journées ou semaines je ferai ce que la Parole m’a dit de faire. Ce n’est pas bon. La Parole m’a parlé aujourd’hui. Aujourd’hui est la journée pour agir. 

Le diable prend tout chemin possible pour nous distraire. Il voit que nous sommes résolus de lire la Parole et il n’y a rien qu’il peut faire pour nous en empêcher. Il commence alors à nous chuchoter « ce verset s’applique à ton frère » ou bien « ta femme a vraiment besoin de cette instruction. » Il fait en sorte que nous ne pensons plus à nos besoins spirituels, mais que nous nous concentrons sur les besoins des autres. Nous savons bien que nous ne pouvons pas changer notre frère, donc inutile d’appliquer la Parole à sa vie comme ça. La Parole parle à moi et pour mes besoins.

Pour quelle raison lis-tu ta Bible ? Pour flatter ton égo ? Pour enfler ta connaissance ? Pour accuser ton frère ? Le diable est capable de changer notre temps spécial avec Dieu pour quelque chose qui avance sa cause. Porte donc attention de lire et d’appliquer soigneusement chaque verset à ta vie, et ta lecture sera fructueuse. 

Vous êtes morts

Colossiens 3.3 Car vous êtes morts et votre vie est cachée avec Christ en Dieu. 

Qui a entendu une chose pareille? Si on meurt, on vit? C’est contre notre raisonnement humain. Mais nous le voyons dans la nature comme Jésus nous l’enseigne.

Jean 12.24 En vérité, en vérité, je vous le dis: Si le grain de froment ne meurt, après qu’on l’a jeté dans la terre, il demeure seul; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.

Pourquoi cherchons nous à faire « une vie » pour nous-même? Jésus nous dit encore :


Luc 17.33 Quiconque cherchera à sauver sa vie la perdra; et quiconque l’aura perdue la retrouvera.

Ceci est parce que Jésus est venu pour être la vie pour nous. Et s’il est notre vie, que faire avec la vie que j’ai présentement et que je crois est pour moi? Il faut que cette vie meurt pour que la nouvelle vie puisse recommencer. Je devrais ammener cette vie à la croix de Christ et la faire mourir là.

C’est vrai, je suis mort, mais qu’est-ce qui est merveilleux c’est que la vie que je vie est maintenant la vie de Jésus. Il ne reste plus de « moi » dans ce que je fais.

Jean 3.16 Car Dieu a tellement aimé le monde, qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.